Mobile nav

 

Hom(m)

mardi 17 avril, 13h30

Durée : 45 minutes
P.A.F. : 5€
Espace Théâtre
Dossier d’accompagnement

Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation (à confirmer)

Priorité aux 1e et 2e secondaires

de et avec Loïc Faure
par la Cie Jongloic
coproduction : Ma Scène Nationale – Pays de Montbéliard,
La Piste aux Espoirs (Tournai),
Cie Les Argonautes (Bruxelles)
mise en scène : Philippe Vande Weghe
scénographie : Gilles Gardula

«S’entraîner, découvrir, serrer les dents, sourire, s’entraîner, se réentraîner, s’amuser, voilà le parcours d’un homme du cirque.»
Acrobaties au sol ou sur mât chinois, cascades, tours de force, Loïc Faure est un jongleur au tempérament de clown.

Présentation

Acrobaties au sol ou sur mât chinois, cascades, tours de force, Loïc Faure est un jongleur au tempérament de clown. Il pense ses cascades et ses cabrioles comme un être épris de liberté et convaincu que la perfection du geste naît de la contrainte. ”Toujours sur le métier, remettez votre ouvrage”, telle semble être sa devise.
Pour ce spectacle, Loïc demande au scénographe Gilles Gardula de lui concevoir une cage dans laquelle il s’enferme pour inventer un nouveau langage vers la liberté et s’adonner au désir irrépressible de jongler. Et comment s’y prendre quand les mains sont entravées ? En inventant le geste, la manière de se jouer de l’adversité, en s’imposant des postures comiques qui le libèrent de la pesanteur des chaînes, en étant homme fort des foires d’antan, cascadeur de balle, danseur, coureur de fond, singe ou écureuil. Il n’hésite pas à libérer la part animale en lui pour s’arracher de la glaise et s’envoler comme un oiseau des mers vers une liberté rêvée.

Du travail et encore du travail

La jonglerie m’a appris ceci. Si tu veux, travaille, accroche-toi, lance et re-lance, ramasse et re-ramasse, l’obstination en continu jusqu’à une forme de réussite, d’exploit qui se peaufine comme un bon vin.
Je me suis enfermé de longues heures pour développer une technique singulière de jonglerie. Je souhaite matérialiser cet enfermement dans un monde métallique. Sacré métal...

La Cage
Froide l’hiver, brûlante l’été, légère comme une enclume, elle laisse le corps se déformer dessus, et malgré ses airs de roche, on aime s’y frotter.