Mobile nav

 

Comme le nez au milieu de la figure

LUNDI 15 OCTOBRE,
13H30 (option)
JEUDI 18 OCTOBRE,
10H ET 13H30
VENDREDI 19 OCTOBRE,
10H ET 13H30 (option)

Durée : 1h
P.A.F. : 5€
Espace Théâtre (200 places)
Dossier d’accompagnement
Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation

Priorité aux 1e secondaire

de Florent Barat
par Le Rafistole Théâtre et
le Collectif Wow!
mise en scène et jeu :
Sophie Arnulf et Amélie Lemonnier
régie : Léopold De Neve
création lumière : Nicolas Marty
création sonore : Michel Bystranowski et Miko Chaudagne
costumes : Marine Vanhaesendonck et Margaux andervelden
scénographie : Hugo Cruchon Dupeyrat et Geoffrey Boissy
masques : Dominique Brevers
regards : Léa Schwebel et
Roberto Priamo Sechi

Les Thèmes
Conte, humour, différence, identité, clichés, regard de l’autre, apparence physique, parodie, pastiche, codes du théâtre.

 

Un mot sur le spectacle
Porté par deux comédiennes qui s’amusent à jongler d’un personnage à un autre, Comme le nez au milieu de la figure est une fable explosive qui nous libère des préjugés et de la peur de l’altérité.
Le spectacle s’invente et se fabrique à vue en complicité avec le public.Théâtre d’ombres, jeu de masques et rythme effréné, ce conte onirique et décalé nous invite dans l’univers déjanté du Collectif Wow ! et du Rafistole Théâtre pour faire la part belle à la multiplicité des regards et à l’acceptation de soi !

L’histoire
Dans le royaume de Comme le nez au milieu de la figure, être beau c’est avoir un nez en patate. La reine, le roi et leur cour possèdent tous cet attribut indispensable à la beauté et ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
Seul le personnage de Pou, la première fille de la reine et du roi, arrive au monde avec un nez en trompette. Elle est alors rejetée par son entourage à cause de sa différence.
Derrière l’histoire de ces personnages sont abordées les questions de l’apparence physique, du regard de l’autre et de l’uniformisation des critères de beauté.

Presse
Fable explosive qui ravive et revisite les contes de fées, Comme le nez au milieu de la figure explore avec une férocité bienvenue les histoires de rois, de reines, de princesses et de grenouilles, reléguant aux oubliettes ou au sommet de la tour du château tous les bons sentiments.
Une vive comédie mise en scène avec peu de moyens, de beaux jeux d’ombres et beaucoup d’efficacité par Sophie Arnulf et Amélie Lemonnier, également interprètes. Où une reine en mal de descendance finit par se retrouver avec une fillette à la laideur repoussante. Au point de l’abandonner pour un autre enfant. Une marraine passera bien entendu par là et permettra au regard intérieur de finalement l’emporter. Ouf, la morale est sauve.
Laurence Bertels, La Libre Culture.