Mobile nav

 

9

comme la 9e Symphonie de Beethoven

mardi 30 janvier, 13h30

Durée : 1h
P.A.F. : 5€
Espace Théâtre
Dossier d’accompagnement

Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation (à confirmer)

Pour tous

par la Cie Cas Public (Québec)
coproduction : Kopergietery (Gent)
chorégraphie : Hélène Blackburn
musique : Martin Tréteault
films : Kenneth Michiels
avec Nicholas Bellefleur, Cai Glover, Robert Guy, Daphnée Laurendeau, Danny Morissette

Les Thèmes
Danse, musique, différence, surdité

Le spectacle

La compagnie Cas Public, dont on a pu voir les Variations S et Symphonie dramatique au cours des dernières saisons, héberge en son sein un danseur atypique, Cai Glover, qui est sourd. De ce qui pourrait être un handicap pour un danseur professionnel, la chorégraphe Hélène Blackburn en fait le point de départ de sa nouvelle création qui réunit cinq danseurs dotés d’une énergie époustouflante. Sur une musique de Martin Tétreault, qui propose d’audacieux arrangements d’oeuvres de Beethoven, 9 est un voyage au coeur des sensations, où la surdité est transfigurée.

Ce sont nos sens qui nous permettent d’entrer en contact avec le monde. Ils sont nos fenêtres ouvertes sur l’univers, sans lesquelles une partie des choses nous échapperait. L’une des particularités les plus surprenantes de Ludwig van Beethoven est qu’il était sourd. Comment un compositeur peut-il ne plus disposer du sens qu’on imagine être le plus important pour lui ? Comment, dans ces conditions, a-t-il pu composer ce chef-d’oeuvre de la musique universelle qu’est la Symphonie n°9 ?

La Neuvième Symphonie de Beethoven

La dernière symphonie de Beethoven, la Neuvième, est l’une des plus fameuses compositions musicales jamais écrites, à tout point de vue. Il a commencé à y travailler en 1818, et il a mis six ans à l’achever. La symphonie met en musique le merveilleux Hymne à la joie du poète allemand Friedrich von Schiller.

La symphonie progresse jusqu’à son point culminant, le somptueux mouvement final où l’orchestre, les solistes et les choeurs communient tous ensemble en une célébration extatique. À l’époque où la Neuvième a été jouée pour la première fois en public, à Vienne, en 1824, Beethoven était déjà pratiquement sourd.

Malgré tout, il a tenu à diriger lui-même l’orchestre. Mais il a continué à battre la mesure après la fin du morceau, parce qu’il n’entendait pas que l’orchestre avait cessé de jouer. L’une des sopranos est venue poser la main sur son épaule afin qu’il se retourne vers le public, qui applaudissait à tout rompre.