Mobile nav

Les 7 doigts de la main

Cuisine et confessions

Un florilège des meilleurs moments
Trois représentations sold out les vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 avril
La première fois qu'ils sont venus à Arlon, c'était en 2003. Depuis, leur succès va croissant à chacun de leur passage.
La recette ?
Réunir le drame, la danse, la farce, la comédie musicale, des numéros d'acrobatie, de jonglerie, de diabolo, de clown, de mât chinois et arriver à faire la synthèse de l'ensemble en un spectacle total. Dans la cuisine, les langues se délient, chacun raconte son plat préféré, la cuisine c'est la porte de l'enfance. Emotion quand Matias évoque son père mort sous la torture des colonels en Argentine alors qu'il n'avait que 7 mois. Il figure le drame par une chute au mât chinois qui s'arrête à 5 cm du plancher. Sydney Iking et Melvin Diggs, originaires des quartiers les plus pauvres de Saint-Louis aux E.U. s'en sortent grâce au cirque. Chaque fois qu'ils rentrent de tournée, ils visitent leur école pour soutenir leur communauté. La vérité vient du cœur, les mots nous déchirent la conscience. Mais le jour se lève toujours et on enchaîne les figures, les prouesses acrobatiques magnifiées par le musique, la voix. Le Boléro de Ravel, Ray Charles ("The Good Times Roll"), des samples électro et des beats répétitifs accompagnent les artistes et fixent les tempi. Entretemps, le gâteau et les pâtes sont prêtes et à la fin du spectacle tout le monde mange.
Photographies Frédéric Moïs