Mobile nav

Para

mardi 5 novembre, 20h30

Durée : 1h50 (+rencontre)
P.A.F. : 7€
Espace Théâtre
Dossier d’accompagnement
Public : à partir de la 6e secondaire

de David Van Reybrouck
(éditions Actes Sud-papiers)
par le KVS
mise en scène : Raven Ruëll
avec Bruno Vanden Broecke

Para n’est ni un réquisitoire ni une apologie, mais une analyse de la tragédie complexe des «opérations internationales de pacification».
Un récit d’idéalisme et d’impuissance, d’objectifs nobles et pratiques sordides.

Para est un phénomène du théâtre. Un acteur exceptionnel, Bruno Vanden Broecke, donne la parole à un militaire englué dans un chapitre oublié de l’histoire récente : l’intervention militaire belge en Somalie en 1992-1993. Comme dans Mission, sans qu’à aucun moment le public ne décroche, la présence de Bruno Vanden Broecke est colossale. On se frotte les yeux pour être sûr qu’on est au théâtre et non pas à suivre la conférence d’un ex-para.

Deux ans durant, David Van Reybrouck a passé au crible des archives et des publications de cet épisode funeste de l’armée belge et a interviewé des para- commandos (aussi bien des officiers que des simples soldats) qui ont participé à cette opération. En plongeant dans cette intervention ratée, il crée un personnage : Nico Staelens, un para de 21 ans qui passera quatre mois sur place. Ce personnage donne une conférence qui tient autant du récit historique que de la confession intime. Il raconte l'arrivée en Somalie, la rencontre avec la population locale, entre idéal de diplomatie et violence parfois inévitable, la difficulté de ramener la paix dans un territoire aussi vaste, la violence du retour à la normale après la guerre. Para n'est ni ode à l'armée ni un réquisitoire, c'est un texte tout en nuances, à la fois la revendication d'une mission menée à bien et un aveu de culpabilité car une guerre, même gagnée, n'est jamais tout à fait propre.

Il faut se pincer pour le croire, tant le texte et le jeu de Bruno Vanden Broecke oeuvrent pour une stupéfiante sensation de réel.

Du théâtre de très haut vol qui explose dans la conscience comme une bombe à fragmentation. Bruno Vanden Broecke nous rappelle pourquoi il est l’un des plus grands comédiens de sa génération.
Focus Knack.

Para montre ce choc culturel, l’incompréhension mutuelle et comment l’armée et ces missions en arrivent à déshumaniser ceux qui la font. Et quand c’est Bruno Vanden Broecke qui le joue, c’est fascinant.
La Libre Belgique.

;;