Mobile nav

"...plus qu'un instrument de musique, un coeur qui bat"

Une vie sur mesure

Mardi 4 février, 13h30

Durée : 1h15 (+ rencontre)
P.A.F. : 5€
Espace Théâtre
Dossier d’accompagnement
Public : à partir de la 3e secondaire

de Cédric Chapuis
par le Théâtre Le Public
et la Cie Scènes Plurielles
mise en scène : Stéphane Batlle
création son et lumière : Cilia Trocmée-Léger
régie : Sam Seraille
avec Pierre Martin

Pourquoi une telle pièce ?
À travers l’histoire d’une passion, raconter toutes les passions. À travers l’histoire d’une vie, appeler à la tolérance et une fois de plus, faire de la vie un feu d’artifices émotionnel.
Cédric Chapuis

 

Un spectacle «Feel Good»,
à mi-chemin entre Forrest Gump et Billy Elliot

Loin d’être idiot ou attardé, Adrien Lepage est juste... différent. Tout commence le jour où ce gamin se découvre, presque par accident, une passion absolue pour la batterie. Débordant de joie de vivre et d’enthousiasme, il livre alors le récit ”live” de sa romance extraordinaire. On va le suivre en plan serré, accompagné de deux batteries évocatrices de toutes ses rencontres et de son amour pour tous les rythmes. Car il a ça chevillé au corps, Adrien, la musique, toutes les musiques : le blues, le rock, la techno, le jazz et la bossa nova.

Pierre Martin est émouvant comme comédien et impressionnant dans ses solos de batterie qu’il a étudiée au Conservatoire de Bruxelles. On est touché par un destin d’adolescent si tragique dont la seule lumière vient d’une passion exclusive pour le rythme. On appréciera la playlist distillée avec talent et dont les envolées pop-rock dialoguent avec le coeur et l’esprit d’un être emmuré dans sa différence.

Si notre héros a le rythme dans la peau, son cerveau, lui, fonc4onne en tempo légèrement décalé. Elevé par un père violent et une mère démissionnaire, il tambourine la vie. Les bruits de la rue, les légumes qu’on hache dans la cuisine, même les gifles qu’il reçoit : tout devient percussions à ses oreilles. [...] En compagnie de Tikétoum, sa baWerie adorée, il nous livre des bouts de sa vie comme autant de pulsa4ons : ses difficultés à l’école, des parents toxiques, son décalage constant avec les autres, les comportements cruels vis-à-vis de sa différence. Enfant au4ste et baWeur virtuose, il avance dans la vie avec une naïveté touchante. Dans la peau de cet être étrange et rêveur [...], Pierre Mar4n 4ent une cadence étonnante, ébouriffante. Tout comme son jeu à la baWerie saute du Carnaval de Rio à Metallica, des marches militaires à la bossa nova, sa par44on théâtrale s’avère tout aussi jazzy. [...]

On se sent comme la peau tendue du tambour, tantôt chatouillée, tantôt foueWée, dans ceWe formidable caisse de résonance qu’est le théâtre.
Catherine Makereel, Le Soir.

;;