La saison se termine quand les beaux jours pointent timidement leurs rayons de printemps. Restent dans nos cœurs et nos mémoires les moments qui nous ont marqués et que l’on retrouve parfois dans ces pages.

Déjà, il nous faut repartir tous conquérir de nouveaux territoires et inventer de nouvelles frontières. C’est le défi auquel nous nous soumettons chaque année, avec plaisir. Notre bonheur est votre réponse et votre participation.

A peine ouvrons-nous les inscriptions aux ateliers et aux stages qu’ils se remplissent. Nous n’arrivons pas à soutenir la demande en matinées scolaires. Nos soirées sont un espace où circule un vent de liberté, d’humour, d’audace, d’émotion et d’intelligence pour tous.

Nous peaufinons la saison à venir ! En voici quelques extraits.

Le cirque : c’est le retour des 7 doigts de la main, cette compagnie complice que nous accueillons régulièrement depuis 2003. Reversible, leur dernier spectacle, créé à Montréal en novembre 2016, renouvelle le langage du cirque, sublimé par sa rencontre avec la musique, la danse et le théâtre. Du Québec, également, le duo acrobatico-comique des Foutoukours, à découvrir en famille !

Le théâtre : un ovni réjouissant, Blockbuster, un mélange en continu de plans de films américains à des fins parodiques où la voix des acteurs est remplacée par celles des comédiens sur scène qui assurent le doublage, les bruitages et la musique. Du grand art au service d’une performance où l’humour se conçoit comme un instrument de contestation ! Impressionnant !

L’humour : des retrouvailles avec Olivier de Benoist, Caroline Vigneaux, Véronique Gallo e.a.

Pour les nostalgiques d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, il y aura un spectacle de Michel Drucker qui raconte avec des extraits vidéo les anecdotes les plus drôles, les plus surprenantes, les plus détonantes de sa longue carrière. On se rappelle cette émission où il présente Serge Gainsbourg à Whitney Houston.

Si vous faites partie des fidèles de Marc Ysaye et de Mister Cover - A Rock’n’Roll Hits Story a été présenté cinq fois à guichets fermés ces deux dernières saisons -, vous ne manquerez pas, avec les mêmes protagonistes, Beatles vs Rolling Stones.

La suite du programme, le vendredi 15 septembre à 19h. Le rendez-vous festif de la rentrée à ne pas manquer.

Fernand Houdart
Directeur



Est-ce qu'on ne pourrait pas s'aimer un peu?


Tarifs
entrée : 15 €
abonnement : 1 crédit

par le Théâtre Loyal du Trac
mise en scène : Jaco Van Dormael
de et avec Serge Bodart, Eric De Staercke, Sandrine Hooge




Comédie burlesque et musicale, Est-ce qu’on ne pourrait pas s’aimer un peu ? est une course-poursuite en quête de l’amour... de l’inaccessible amour. En plusieurs tableaux, avec humour et poésie, des personnages aussi clownesques qu’absurdes se lancent à la recherche de l’âme sœur, s’emballent, dérapent, ne renoncent jamais, courent toujours, même après le baisser de rideau. Ils veulent s’aimer, se toucher, se rencontrer envers et contre tout, mais ne parviennent qu’à s’éloigner chaque fois un peu plus.

Grinçante, touchante mais toujours joyeuse, cette comédie nous rappelle les grands maîtres du burlesque américain qui auraient goûté à la dimension surréaliste de l’humour belge.

Les clowns Eric De Staercke, Sandrine Hooge et Serge Bodart au piano et aux plumes d’autruche empruntent à la chanson de Gainsbourg ”Je t’aime, moi non plus” le prétexte et l’absurde (fuir le bonheur avant qu’il ne se sauve) et au répertoire du vaudeville le quiproquo du ménage à trois où l’on ne sait plus qui, de la bonne, du maître, de la maîtresse et de l’amant, est le chéri de l’autre. Mime, acrobatie, silence éloquent, jeu et hors-jeu orchestrés de main de maître par Jaco Van Dormael renouvellent en toute simplicité l’art du théâtre. Sophie Creuz, L’Echo.

A voir prochainement