La saison se termine quand les beaux jours pointent timidement leurs rayons de printemps. Restent dans nos cœurs et nos mémoires les moments qui nous ont marqués et que l’on retrouve parfois dans ces pages.

Déjà, il nous faut repartir tous conquérir de nouveaux territoires et inventer de nouvelles frontières. C’est le défi auquel nous nous soumettons chaque année, avec plaisir. Notre bonheur est votre réponse et votre participation.

A peine ouvrons-nous les inscriptions aux ateliers et aux stages qu’ils se remplissent. Nous n’arrivons pas à soutenir la demande en matinées scolaires. Nos soirées sont un espace où circule un vent de liberté, d’humour, d’audace, d’émotion et d’intelligence pour tous.

Nous peaufinons la saison à venir ! En voici quelques extraits.

Le cirque : c’est le retour des 7 doigts de la main, cette compagnie complice que nous accueillons régulièrement depuis 2003. Reversible, leur dernier spectacle, créé à Montréal en novembre 2016, renouvelle le langage du cirque, sublimé par sa rencontre avec la musique, la danse et le théâtre. Du Québec, également, le duo acrobatico-comique des Foutoukours, à découvrir en famille !

Le théâtre : un ovni réjouissant, Blockbuster, un mélange en continu de plans de films américains à des fins parodiques où la voix des acteurs est remplacée par celles des comédiens sur scène qui assurent le doublage, les bruitages et la musique. Du grand art au service d’une performance où l’humour se conçoit comme un instrument de contestation ! Impressionnant !

L’humour : des retrouvailles avec Olivier de Benoist, Caroline Vigneaux, Véronique Gallo e.a.

Pour les nostalgiques d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, il y aura un spectacle de Michel Drucker qui raconte avec des extraits vidéo les anecdotes les plus drôles, les plus surprenantes, les plus détonantes de sa longue carrière. On se rappelle cette émission où il présente Serge Gainsbourg à Whitney Houston.

Si vous faites partie des fidèles de Marc Ysaye et de Mister Cover - A Rock’n’Roll Hits Story a été présenté cinq fois à guichets fermés ces deux dernières saisons -, vous ne manquerez pas, avec les mêmes protagonistes, Beatles vs Rolling Stones.

La suite du programme, le vendredi 15 septembre à 19h. Le rendez-vous festif de la rentrée à ne pas manquer.

Fernand Houdart
Directeur



Alain Platel/Nicht Schlafen


Tarifs
entrée : 22 €
abonnement : 2 crédits

par les Ballets C de la B
mise en scène : Alain Platel
composition et direction musicale : Steven Prengels
avec Bérenger Bodin, Boule Mpanya, Dario Rigaglia, David Le Borgne, Elie Tass, Ido Batash, Romain Guion, Russell Tshiebua, Samir M’Kirech




danse - théâtre - musique

Les Ballets C de la B ont été créés en 1984 par Alain Platel. Aujourd’hui cette compagnie tourne dans le monde entier, les maisons d’opéra, les lieux de danse réputés et les plus fameux festivals. Le mélange incroyable de visions artistiques qui préside à son destin empêche toute définition réductrice de son empreinte. Le style de la compagnie est populaire, anarchique, éclectique et engagé et sa devise pourrait être : ”Cette danse s’inscrit dans le monde, et le monde appartient à tous”.

Après Coup fatal, la nouvelle création d’Alain Platel Nicht Schlafen s’inspire de l’œuvre de Gustav Mahler et des traditions polyphoniques interprétées par les chanteurs congolais Boule Mpanya et Russell Tshiebua, les deux étoiles de Coup fatal.

Outre la musique de Mahler, Alain Platel s’inspire de la biographie du compositeur, de l’endroit et de l’époque où il vécut. Platel se concentre surtout sur les premières années du 20e siècle – Mahler mourut en 1911 – qui aboutirent aux crises majeures et aux tragédies que sont les deux guerres mondiales. Le parallèle entre le début du siècle précédent et les événements d’aujourd’hui se fait en révélant comment la musique de Mahler et l’art en général permettent d’exprimer les nombreuses émotions violentes et les confusions de l’époque...

Article paru dans le Vif le 11/11/2016 ICI

A voir prochainement