La saison se termine quand les beaux jours pointent timidement leurs rayons de printemps. Restent dans nos cœurs et nos mémoires les moments qui nous ont marqués et que l’on retrouve dans le menu GALERIE.

Déjà, il nous faut repartir tous conquérir de nouveaux territoires et inventer de nouvelles frontières. C’est le défi auquel nous nous soumettons chaque année, avec plaisir. Notre bonheur est votre réponse et votre participation.

A peine ouvrons-nous les inscriptions aux ateliers et aux stages qu’ils se remplissent. Nous n’arrivons pas à soutenir la demande en matinées scolaires. Nos soirées sont un espace où circule un vent de liberté, d’humour, d’audace, d’émotion et d’intelligence pour tous.

Nous peaufinons la saison à venir ! En voici quelques extraits.

Le cirque : c’est le retour des 7 doigts de la main, cette compagnie complice que nous accueillons régulièrement depuis 2003. Reversible, leur dernier spectacle, créé à Montréal en novembre 2016, renouvelle le langage du cirque, sublimé par sa rencontre avec la musique, la danse et le théâtre. Du Québec, également, le duo acrobatico-comique des Foutoukours, à découvrir en famille !

Le théâtre : un ovni réjouissant, Blockbuster, un mélange en continu de plans de films américains à des fins parodiques où la voix des acteurs est remplacée par celles des comédiens sur scène qui assurent le doublage, les bruitages et la musique. Du grand art au service d’une performance où l’humour se conçoit comme un instrument de contestation ! Impressionnant !

L’humour : des retrouvailles avec Olivier de Benoist, Caroline Vigneaux, Véronique Gallo e.a.

Pour les nostalgiques d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, il y aura un spectacle de Michel Drucker qui raconte avec des extraits vidéo les anecdotes les plus drôles, les plus surprenantes, les plus détonantes de sa longue carrière. On se rappelle cette émission où il présente Serge Gainsbourg à Whitney Houston.

Si vous faites partie des fidèles de Marc Ysaye et de Mister Cover - A Rock’n’Roll Hits Story a été présenté cinq fois à guichets fermés ces deux dernières saisons -, vous ne manquerez pas, avec les mêmes protagonistes, Beatles vs Rolling Stones.

La suite du programme, le vendredi 15 septembre à 19h. Le rendez-vous festif de la rentrée à ne pas manquer.

Fernand Houdart
Directeur



Un Homme debout


Tarifs
entrée : 15 €
abonnement : 1 crédit

d’après le récit de vie de Jean-Marc Mahy
par le Théâtre de l’Ancre, en coproduction
avec le Théâtre National de la Communauté française
et la Maison de la Culture de Tournai
écriture et mise en scène : Jean-Michel Van den Eeyden
création vidéo : Kurt D’Haeseleer
scénographie : Jean-Luc Moerman
avec Jean-Marc Mahy et Stéphane Pirard




À 36 ans, Jean-Marc Mahy commençait enfin sa vie. En prison depuis l’âge de 17 ans, l’autonomie, la liberté, la société : tout lui était étranger... Son urgence aujourd’hui ? Faire en sorte que d’autres jeunes ne connaissent jamais son expérience, que d’anciens détenus s’en sortent une fois ”sortis”... Ses outils ? Parler de son parcours, de la prison, d’un avenir possible dans une société qu’il aimerait plus solidaire, plus à l’écoute, où la solution carcérale serait davantage instructive et constructive que sanitaire, sécuritaire et destructrice.

Créé en 2010, Un Homme debout a été joué près de 300 fois. Bousculant les tendances à la victimisation et la déresponsabilisation, cette pièce entend questionner avec pertinence le comportement de chacun et ses valeurs, et au-delà de la prévention, ouvrir le débat sur la prison et sur la question de la réinsertion. C’est pourquoi un moment de dialogue avec les spectateurs est prévu à l’issue de la représentation.

Ne cherchant pas à jouer, Jean-Marc Mahy revit pour nous son histoire, déterre des souvenirs, replonge dans les moments de détresse les plus profonds pour dénoncer cette prison, ce ”tombeau”, loin du glamour des Prison break et autres mystifications de l’univers carcéral [...] Avec un feu troublant dans le regard, il captive les spectateurs, adolescents en premier, pour une immersion en enfer dont on ne revient pas intact. Catherine Makereel, Le Soir.

A voir prochainement