La saison se termine quand les beaux jours pointent timidement leurs rayons de printemps. Restent dans nos cœurs et nos mémoires les moments qui nous ont marqués et que l’on retrouve dans le menu GALERIE.

Déjà, il nous faut repartir tous conquérir de nouveaux territoires et inventer de nouvelles frontières. C’est le défi auquel nous nous soumettons chaque année, avec plaisir. Notre bonheur est votre réponse et votre participation.

A peine ouvrons-nous les inscriptions aux ateliers et aux stages qu’ils se remplissent. Nous n’arrivons pas à soutenir la demande en matinées scolaires. Nos soirées sont un espace où circule un vent de liberté, d’humour, d’audace, d’émotion et d’intelligence pour tous.

Nous peaufinons la saison à venir ! En voici quelques extraits.

Le cirque : c’est le retour des 7 doigts de la main, cette compagnie complice que nous accueillons régulièrement depuis 2003. Reversible, leur dernier spectacle, créé à Montréal en novembre 2016, renouvelle le langage du cirque, sublimé par sa rencontre avec la musique, la danse et le théâtre. Du Québec, également, le duo acrobatico-comique des Foutoukours, à découvrir en famille !

Le théâtre : un ovni réjouissant, Blockbuster, un mélange en continu de plans de films américains à des fins parodiques où la voix des acteurs est remplacée par celles des comédiens sur scène qui assurent le doublage, les bruitages et la musique. Du grand art au service d’une performance où l’humour se conçoit comme un instrument de contestation ! Impressionnant !

L’humour : des retrouvailles avec Olivier de Benoist, Caroline Vigneaux, Véronique Gallo e.a.

Pour les nostalgiques d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, il y aura un spectacle de Michel Drucker qui raconte avec des extraits vidéo les anecdotes les plus drôles, les plus surprenantes, les plus détonantes de sa longue carrière. On se rappelle cette émission où il présente Serge Gainsbourg à Whitney Houston.

Si vous faites partie des fidèles de Marc Ysaye et de Mister Cover - A Rock’n’Roll Hits Story a été présenté cinq fois à guichets fermés ces deux dernières saisons -, vous ne manquerez pas, avec les mêmes protagonistes, Beatles vs Rolling Stones.

La suite du programme, le vendredi 15 septembre à 19h. Le rendez-vous festif de la rentrée à ne pas manquer.

Fernand Houdart
Directeur



Camille


Tarifs
entrée : 22 €
abonnement : 2 crédits

de François Ost
adaptation : Nele Paxinou et François Ost
par Vitaly Production, en coproduction avec
les Baladins du Miroir
et avec l’aide du Festival Royal de Théâtre de Spa
mise en scène : Nele Paxinou
avec Marie Avril, Virgile Magniette et Bernard Sens
création musique : Pascal Charpentier
création vidéo : David Taillebuis
participation filmée de Marie-Claire Clausse et Quentin Milo
chorégraphie : Nono Battesti
danseurs : Robin Capelle et Juliette Colmant
création costumes : Sylvie Van Loo
scénographie : Lionel Lesire




Cette pièce met en scène la vie dramatique de Camille Claudel – compagne de Rodin et sœur de Paul Claudel – dont le destin fut brisé par trente ans d’enfermement en asiles.

Ce qui a fasciné l’auteur François Ost, c’est avant tout la force de création de Camille. Plutôt que de pleurer l’injuste condition de la femme à la fin du XIXe siècle, il nous dit les affres et les éblouissements de l’artiste créateur. Il va au-delà de sa passion pour Rodin et pénètre son équation familiale d’où se détachent les figures de la mère, incapable d’amour, et du frère Paul, le poète rattrapé par les honneurs.

Nele Paxinou, dans le prolongement de François Ost, donne corps à cette femme vibrante, charnelle, entière. Marie Avril prête sa beauté, sa fragilité et sa détermination à Camille. Son génie créateur est sans limite et effraie Rodin dont l’ambiguïté de sentiment n’a d’égal que son désir de lui voler son inspiration. Camille est sans calcul, elle aime passionnément. Mais elle a du caractère et elle n’est pas femme à composer avec la fourberie des hommes. Elle tiendra tête à son amant et lui dira ses vérités.

Pour nous rendre encore plus palpable le génie de Camille, Nele fait appel à Nono Battesti. Il chorégraphie un couple de danseurs habillés de collants marmoréens qui suggèrent avec beaucoup de sensualité les corps qu’elle faisait jaillir de la glaise.

L’auteur, François Ost, est vice-recteur des Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles et membre de l’Académie Royale de Belgique. Nele Paxinou, après Lettres à Elise en 2015, nous offre une deuxième création post Baladins du Miroir en forme de réussite majeure.

A voir prochainement