Mobile nav


Cendrillon / Not Quite Midnight / Cas Public

Durée
1h00
Espace
Théâtre

Tarifs
Entrée : 15€
Abonnement : 1 crédit

Chorégraphie: Hélène Blackburn
Musique: Martin Tétreault
Costumes: Michael Slack
Éclairages et scénographie: Emilie B-Beaulieu et Hélène Blackburn
Vidéos: Les enfants lumières - Galton Célestin et Camille Blackburn
Photos: Damian Siqueiros
Assistante à la chorégraphe: Tina Beyeler
Assistant à la chorégraphe: Marq Frerichs
Conseillère à la dramaturgie: Sophie Lesort
Apprentis à la création: Adrianne Bélanger et Nicolas Boivin
Entraînement des danseurs: Spiral Fitness avec Vagg
Danseurs à la création: Alexander Ellison, Cai Glover, Robert Guy, Daphnée Laurendeau, Carson McDougall, Danny Morissett




Les créations de Hélène Blackburn sont parcourues par la force des pulsions humaines et interrogent souvent les prescriptions amoureuses portées par l’ordre moral. Variations S, relecture pleine d’énergie et de vitalité du Sacre du Printemps de Stravinsky détaillait l’éveil des sens à l’adolescence en mouvements magnifiés par la santé des corps en liberté. Symphonie dramatique revisitait le mythe de Roméo et Juliette...

La dernière création de Hélène Blackburn ”Cendrillon” déconstruit un conte de fée très normatif à la lumière de l’ouvrage de Colette Dowling Le complexe de Cendrillon qui dénonce le désir inconscient des femmes, exprimé dans le conte de fée, d’être protégées ou choyées tout le temps, laissant de côté leurs propres goûts ou activités. Le talent de la chorégraphe montréalaise est de séduire par la pertinence de la danse millimétrée et
très physique qu’elle crée, portée par les créations sonores de Martin Tréteault et, dans le même mouvement, laisser la place à une interrogation critique sur les
idées développées par ses danseurs.

Bien sûr, il est question de la magie de ”Cendrillon”. Celle des contes de Perrault et des frères Grimm, des opéras de Rossini et Prokofiev, celle des centaines de versions moins connues portées par la tradition orale. Six danseurs troquent leurs chaussons de danse pour une pantoufle
de verre et nous replongent avec délice dans ce récit féérique, si emblématique de notre imaginaire collectif. Côté face, la danse est passeuse d’émotions, rend hommage aux qualités de cœur et d’esprit qui permettent de surmonter les épreuves, de se surpasser et de s’accomplir. Côté pile, une lecture moins consensuelle s’impose. Derrière l’outrance et le grotesque de certaines postures se fait jour, une certaine ambiguïté circule et lézarde le bel ordonnancement du conte, jusqu’à la contestation du modèle féminin
de Cendrillon parfaitement aliénant.

Le sous-titre du ballet Not Quite Midnight est venu à Hélène Blackburn d’une phrase de Mathias Malzieu (Dionysos) extraite de son roman La mécanique du cœur : Si Cendrillon avait eu une horloge dans le cœur, elle aurait bloqué les aiguilles à Minuit moins une et se serait éclatée au bal toute sa vie. 

Teaser - Not Quite Midnight - CAS PUBLIC from Cas Public on Vimeo.

TEASER 2 - NOT QUITE MIDNIGHT - CAS PUBLIC from Cas Public on Vimeo.


A voir prochainement

Aldebert - Enfantillages 3  
Aldebert - Enfantillages 3

Le dimanche 13 janvier 2019 à 14:30

Aldebert - Enfantillages 3  
Aldebert - Enfantillages 3

Le dimanche 13 janvier 2019 à 18:30

Nos femmes  
Nos femmes

Du vendredi 18 janvier 2019
Au samedi 19 janvier 2019

Nos femmes  
Nos femmes

Du vendredi 18 janvier 2019
Au samedi 19 janvier 2019


A voir prochainement

Aldebert - Enfantillages 3  
Aldebert - Enfantillages 3

Le dimanche 13 janvier 2019 à 14:30

Aldebert - Enfantillages 3  
Aldebert - Enfantillages 3

Le dimanche 13 janvier 2019 à 18:30

Nos femmes  
Nos femmes

Du vendredi 18 janvier 2019
Au samedi 19 janvier 2019

Nos femmes  
Nos femmes

Du vendredi 18 janvier 2019
Au samedi 19 janvier 2019