Les Inouis.2


Tarifs
entrée : 5€


«Les Inouïs», un spectacle dans lequel s’entrecroise l’histoire de deux migrants. Celle d’un Belge parti au Canada et celle d’un enfant syrien. «On crée un parallélisme entre deux histoires, celle réelle de mes parents partis au Canada après la seconde guerre mondiale et l’autre, inventée, d’un enfant syrien qui fuit la guerre en tentant la traversée» explique Patrick Masset, comédien. Bénédicte Alién, LeSoir
 
Pourquoi parler d’expatriés pour désigner les personnes se déplaçant du Nord au Sud et de migrants pour celles faisant le chemin inverse ?
Certaines idées reçues ont visiblement la peau dure et nous font souvent appréhender l’autre, l’étranger, comme une menace pour notre sécurité, nos acquis sociaux ou encore économiques.
Les Inouïs.2 a pour ambition de provoquer les consciences, de réveiller les imaginaires et de placer le spectateur au coeur d’une expérience intime, physique et poétique, en croisant des récits de vie. De ceux qui, après la seconde guerre mondiale, fuyaient en « héros » vers le sud de la France, le ventre noué par la peur de revivre les atrocités de 14-18, ou de ceux qui, aujourd’hui, jouent leur vie à pied ou dans la cale d’un bateau pour rejoindre l’espace Schengen. Et puis certains de nos aînés qui partirent dans les années 50 chercher ailleurs un travail qui faisait cruellement défaut sur notre territoire…

Il s’agit d’une forme courte (30 minutes) jouée dans une semi-remorque conçue en salle de théâtre itinérante avec laquelle nous irons dans des endroits dépourvus de lieux de diffusion culturelle. Il s’agit ici d’entrecroiser l’histoire de deux migrants : celle d’un Belge, partie en 1960 au Canada avec celle, tragique, d’un enfant Syrien mort en Méditerranée en 2015.
La représentation est suivie d’un échange animé par un professionnel qui permettra aux spectateurs de s’exprimer sur le spectacle, les thèmes qu’il soulève et plus largement de combattre les idées reçues en évitant d’appréhender la différence ou l’étranger comme une menace pour la sécurité, l’identité ou encore pour les acquis sociaux et économiques.

Lieu : semi-remorque au centre «Visages du monde» à Stockem

 

A voir prochainement

Jacques le Fataliste

Le mardi 18 avril 2017 à 20:30

Jacques le Fataliste  

Alain Chamfort

Le vendredi 21 avril 2017 à 20:30

Alain Chamfort  

Chuuuuut !

Le dimanche 23 avril 2017 à 16:00

Chuuuuut !  

Hooverphonic

Du samedi 6 mai 2017
Au dimanche 7 mai 2017

Hooverphonic