Fumistes !


Tarifs
Entrée : 15€
Abonnement : 1 crédit


Fumistes!
et autres Zutistes, Jemenfoutistes, Incohérents, Hirsutes et Hydropathes de la Belle Epoque

Avec cette pièce écrite à travers les textes d’auteurs Fumistes et ceux des nombreux autres cercles littéraires contemporains – les Incohérents, Hirsutes, Zutistes, Jemenfoustistes et Hydropathes... - où s’inventa un rire nouveau, ”hénaurme” et ”insensé”, Jean-Marc Chotteau fait revivre une époque de trente ans qui s’acheva brutalement avec l’éclatement de la Première Guerre Mondiale. Marquée par quatre décennies de paix en Europe, par l’avènement de la société industrielle avec son cortège d’innovations techniques et scientifiques, mais aussi par une prospérité jusqu’alors inédite offerte par une finance nouvellement ”mondialisée”, - ne voir ici aucun parallèle -, cette époque ne fut appelée ”Belle” que bien plus tard, quand on l’auréola du mirage nostalgique du regard rétrospectif.

La pièce se passe un soir de juin 1914 dans un café-concert imaginaire des hauteurs de Montmartre, le Mouton Noir. Trois acteurs s’apprêtent à y célébrer, à travers un florilège de textes aussi irrésistibles les uns que les autres, l’esprit fumiste, fait de non-sens et de provocation. Dans le fourmillement intellectuel et artistique du Paris de la Belle Epoque, ces clubs littéraires éphémères dont les noms revendiquaient leur irrévérence envers le sérieux des académismes et le bon goût bourgeois, virent éclore le talent de nombreux auteurs dont plusieurs passèrent à la postérité, comme Charles Cros, Alfred Jarry ou encore Alphonse Allais.

Parmi leurs ”méfaits littéraires”, les Fumistes inventèrent une forme théâtrale révolutionnaire au regard des codes de l’époque : le monologue. Ils ignoraient alors qu’ils accouchaient d’un nouveau genre de spectacle qui allait connaître un succès jamais démenti ; ”Le Hareng Saur” de Charles Cros devenant même pour une vingtaine d’années l’incontournable des cafés-concerts et un must dans les Salons à la mode. Le genre du monologue s’exportera rapidement aux Etats- Unis pour y devenir le stand-up, puis renaître en France un demi-siècle plus tard avec Fernand Reynaud, Raymond Devos ou Pierre Desproges et se perpétue aujourd’hui avec, entre autres, Jamel Debbouze ou Stéphane De Groodt.

A voir prochainement