Mobile nav


Conversation av

Catégorie
Théâtre
Durée
1h30
Espace
théâtre
de Santiago Carlos Ovès
et Jordi Galceran
d’après le film ”Conversationes con mama” de Santiago Carlos Ovès
une coproduction de Panache Diffusion sprl
et Le Théâtre Le Public
avec la collaboration de la Vénerie – Centre Culturel de Watermael-Boitsfort
Les auteurs sont représentés dans les pays de langue française par l'agence MCR, Marie-Cécile Renauld, Paris, en accord avec Felix Bloch Erben Agency, Berlin Germany.
mise en scène : Pietro Pizzuti
avec Jacqueline Bir et Alain Leempoel

Tarifs
Entrée : 22€
Abonnement : 2 crédits


Mamà, cheveux blancs, est assise dans le sofa et tourne le dos au public, comme dans "Le récit de la servante Zerline". Son fils, Jaime (prononcez Chaïm), débarque au milieu de l’appartement bien rangé, lustré, étincelant de propreté. Surprise, elle pense : ”Qu’est-ce qu’il me cache ?” Lui : ”Comment vais-je lui dire ?” Cette fois il a un problème de taille à lui soumettre : il voudrait lui faire quitter l’appartement où elle vit (seule ?) depuis la mort de son mari. Sa femme Laura exige la vente. Ayant perdu son emploi enviable, Jaime est désemparé. Ils sont dans une situation financière inextricable avec des enfants habitués au luxe et dont il faut continuer à payer les études. Le spectre de la maison de repos est aussitôt abordé par la mère, très lucide, qui n’en a pas fini avec la vie.

Jacqueline Bir a cette fibre particulière de comédienne qui vous fait monter les larmes aux yeux alors même que l’on voudrait s’en défendre. La vérité des sentiments, l’intensité du jeu deviennent pour le spectateur le plus flegmatique un émerveillement toujours recommencé. Le chantage affectif règne, on s’en serait douté ! Serait-on une mère sans cela. D’ailleurs, ”est-ce que Freud aurait réussi, sans les mères ?” lance la sémillante Mamà. On se retrouve en tout cas - couleurs chatoyantes et lumières automnales du plateau aidant - baignés de chaleur humaine et touchés par ces profondes vibrations qui ont fait fondre les cœurs lorsque Jacqueline Bir incarnait il y a quelques années ”Oscar et la dame rose”. On reçoit ici toute la tendresse espiègle et rouspéteuse d’une mère pour son fils comme un cadeau du ciel et on rit de bonheur à ses bons mots et à sa remarquable intuition, on savoure sa mauvaise foi, ses réparties et son humour cinglant. Le duo avec Alain Leempoel est magistral.
Marie-Hélène Lemaire,
extrait du site www.demandezleprogramme.be

 

 


A voir prochainement

Maison Renard  
Maison Renard

Le samedi 17 novembre 2018 à 20:00

Scapin 68  
Scapin 68

Le mardi 20 novembre 2018 à 20:30

Sysmo Game  
Sysmo Game

Le dimanche 25 novembre 2018 à 16:00

L'Emmerdeur  
L'Emmerdeur

Le jeudi 29 novembre 2018 à 20:30