Camille

MARDI 18 OCTOBRE, 13H30

Durée : 1h40
P.A.F. : 7€
Espace Théâtre (500 places)
Dossier d’accompagnement

Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation (à confirmer)

5e secondaire et +

adaptation : Nele Paxinou et François Ost
par Vitaly Production
en coproduction avec les Baladins du Miroir
et avec l’aide du Festival Royal de Théâtre de Spa
mise en scène : Nele Paxinou
avec Marie Avril, Virgile Magniette et Bernard Sens
création musique : Pascal Charpentier
création vidéo : David Taillebuis
participation filmée de Marie-Claire Clausse et Quentin Milo
chorégraphie : Nono Battesti
danseurs : Robin Capelle et Juliette Colmant
création costumes : Sylvie Van Loo
scénographie : Lionel Lesire

Le spectacle

Cette pièce met en scène la vie dramatique de Camille Claudel, compagne de Rodin et soeur de Paul Claudel, dont le destin fut brisé par trente ans d’enfermement en asiles.

Quatre saisons jalonnent ce parcours aux sources de l’imaginaire artistique, sorte de plongée au coeur des passions humaines : l’hiver de l’enfermement psychiatrique, le printemps de la jeunesse complice avec Paul, l’été des amours avec Rodin, l’automne des grandes ruptures de la maturité... Avec un fil conducteur : le combat de Camille avec l’ange, la colère orgiaque qui l’enlace à la glaise pour en tirer des chefs-d’oeuvre.

Nele Paxinou, dans le prolongement de François Ost, donne corps à cette femme vibrante, charnelle, entière. Marie Avril prête sa beauté, sa fragilité et sa détermination à Camille. Son génie créateur est sans limite et effraie Rodin dont l’ambiguïté de sentiment n’a d’égal que son désir de lui voler son inspiration. Camille est sans calcul, elle aime passionnément. Mais elle a du caractère et elle n’est pas femme à composer avec la fourberie des hommes. Elle tiendra tête à son amant et lui dira ses vérités.

Pour nous rendre encore plus palpable le génie de Camille, Nele fait appel à Nono Battesti. Il chorégraphie un couple de danseurs habillés de collants marmoréens qui suggèrent avec beaucoup de sensualité les corps qu’elle faisait jaillir de la glaise.

Nele Paxinou, après Lettres à Elise en 2015, nous offre une deuxième création post Baladins du Miroir en forme de réussite majeure.

L’auteur François Ost

Solidement documentée, la pièce de François Ost est servie pas une écriture élégante et poétique.

Ce qui a fasciné l’auteur François Ost, c’est avant tout la force de création de Camille. Plutôt que de pleurer l’injuste condition de la femme à la fin du XIXe siècle, il nous dit les affres et les éblouissements de l’artiste créateur. Il va au-delà de sa passion pour Rodin et pénètre son équation familiale d’où se détachent les figures de la mère, incapable d’amour, et du frère Paul, le poète rattrapé par les honneurs. 

François Ost, est vice-recteur des Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles et membre de l’Académie Royale de Belgique.

Alliant finesse et gravité, la démarche de François Ost est de cet ordre : donner un sens à la tragédie d’une femme victime d’une époque qui ne pouvait admettre son talent, victime de l’amour, victime des hommes. Dont les sculptures témoignent magistralement des combats. Geneviève Simon, La Libre Belgique.