Théâtre d'objets
Les Misérables

LUNDI 13 FÉVRIER, 13H30 (option)
JEUDI 16 FÉVRIER, 10H ET 13H30
VENDREDI 17 FÉVRIER, 10H

Durée : 1h15
P.A.F. : 5€
Espace Petit Théâtre (100 places)
Dossier d’accompagnement

Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation (à confirmer)

Prix de la Ministre de la Culture et Coup de foudre de la presse aux Rencontres Théâtre jeune public de Huy 2015
Prix du public festival off d’Avignon 2015 - catégorie marionnettes - objet
Prix de la Critique 2015 - catégorie jeune public

Les Thèmes : Classique de la littérature, pauvreté univers carcéral, justice, liberté, altruisme, engagement, créativité, théâtre d’objets, etc.

Priorité aux options artistiques

d’après le roman de Victor Hugo
par la Cie Karyatides

adaptation : Karine Birgé et Marie Delhaye
mise en scène : Félicie Artaud et Agnès Limbos
avec (en alternance) Karine Birgé, Marie Dehaye, Julie Nathan
et Naïma Triboulet

Le spectacle

C’est l’histoire d’un homme poursuivi par son passé de bagnard qui se sacrifie pour le bonheur d’une enfant. C’est l’histoire d’une femme victime, d’un flic fanatique et infatigable, d’un gamin des rues impertinent et libre, d’une justice inique et du combat entre le bien et le mal. C’est l’histoire d’un peuple aux abois qui se soulève et défend son idéal jusqu’à la mort.

Ce spectacle inventif est un des plus beaux spectacles de théâtre d’objets qui nous ait été donné de voir. Tour à tour comédiennes et manipulatrices, les artistes nous emmènent dans leur univers poétique, peuplé de personnages émouvants et de lieux qui se succèdent en des gestes fluides et précis. L’histoire de Victor Hugo prend un coup de jeune phénoménal ! Les objets hétéroclites prennent vie pour réveiller notre imagination mais aussi notre réflexion car, au-delà des Misérables de Victor Hugo, il est aussi question de tous les Misérables du 21e siècle qui luttent pour une vie digne. Un spectacle plein d’humanité et d’audace !

La presse

Ample, précis, romantique et engagé, le spectacle sonne juste de la première à la dernière confrontation entre Javert et Jean Valjean. Porté au début par l’inoubliable musique de Francis Lai composée pour Love Story et revue ici par Mancini, le spectateur se laisse guider par l’humanité et l’intelligence de cette adaptation. Laurence Bertels, La Libre Belgique.