Coup fatal

Mardi 13 octobre
Mélange explosif !
Pour débuter la saison, le public a découvert un OTNI (objet théâtral non identifié). Fatale attraction, entre rumba congolaise et arias de la période baroque. Pour réussir cette greffe improbable, un metteur en scène, chorégraphe flamand génial, reconnu mondialement : Alain Platel. Il se joue des barrières.”No more frontier”. Il est politiquement rassurant de voir un spectacle qui mélange les époques, les arts, les hommes, les corps comme le fait Platel. Aujourd’hui. Résistance. Exubérance. Intempérance. Bienveillance. Et par-dessus tout la danse. De l’enfance de l’art à l’explosion d’une dramaturgie qui ose tout. Et ce final en forme d’hommage à Nina Simone! Les deux choristes danseurs s’avancent de fauteuil en fauteuil dans le public en scandant cet hymne de résistance des droits civiques américains ”To Be Young, Gifted and Black”. A ce moment,une vague d’émotion parcourt les 600 spectateurs, des larmes inondent les visages, la transe fait place au recueillement. Coup fatal.